Aller au contenu principal

Axe performances et responsabilités

Depuis le contrat ANR portant sur le potentiel régulatoire de la RSE piloté par J. Brabet de 2006 à 2011, l’IRG mène   des   travaux   de   recherches   contribuant à l’émergence d’une conception renouvelée de la performance.  Il s’agit  d’identifier les conditions et contextes permettant l’émergence de nouveaux    compromis    entre    enjeux    économiques, sociaux    et    environnementaux    potentiellement contradictoires d’une part, et de repérer et analyser les organisations alternatives en mesure de porter de telles ambitions d’autre part.

Prolongeant ces ambitions, les travaux au cours de la période se structurent autour de trois dimensions principalement:

1/ La prise en compte de critères ESG (Environnementaux, Sociétaux et de Gouvernance) par les investisseurs (SICAV ou OPVM), et leurs incidences sur l’évaluation des entreprises ou des nouveaux produits financiers comme les green bonds (i.  e., obligations environnementales).

2/ L’appropriation des discours et pratiques dites de développement durable par les distributeurs et les consommateurs   dans   le   domaine   alimentaire. 

3/ La mise en œuvre de stratégies RSE et de modes d’organisation adaptés à la réalisation d’objectifs à la fois économiques, environnementaux et sociaux.

Les projets de recherches s’inscrivant dans cet axe thématique se déclinent en sous-thèmes: