Aller au contenu principal

Corentin Mariette

Résumé
Bien que la formation professionnelle au sein des universités soit considérée comme un enjeu sociétal majeur et une source importante de ressources propres pour les établissements d’enseignement supérieur, elle connaît un développement marginal au sein des universités. Cette thèse vise à analyser les facteurs qui freinent ce développement et à identifier les leviers de son déploiement. La recherche pose deux principales hypothèses : d’une part, que la formation professionnelle se situe au carrefour de deux « logiques institutionnelles » en tension ; d’autre part, que les universités sont des organisations dont le pilotage centralisé est complexe. La recherche est fondée sur des études de cas de plusieurs universités ayant des pratiques de développement de la formation professionnelle contrastées ; elle s’appuiera sur un matériau qualitatif, mêlant entretiens semi-directifs et observation participante. Ainsi, l’objectif est de comprendre dans quelle mesure les logiques institutionnelles et les jeux de pouvoirs dans les universités influencent le développement de la formation professionnelle.

Abstract
Although the lifelong learning in universities has been considered as a major societal concern and an important resource in the higher education, lifelong learning has a minor development in universities. This thesis analyses factors which slow the development down and identifies deployment levers. The research makes the two following assumptions: on one hand, the lifelong learning is situated at the intersection of two « institutional logics » in tension; on the other hand, universities are organizations with a complex central management. The research is based on cases of several universities with different practices in lifelong learning development; the research will rely on qualitative analysis with semi-structured interviews and participant observation. Thereby, the aim is to understand in what extent institutional logics and power games in universities influenced the development of lifelong learning.

Directeurs de thèse
Olivier Meier et Stéphanie Mignot-Gérard

Date d’inscription en 1èer année de thèse
01/10/2021