Aller au contenu principal

Sophie Leblanc

Résumé
Depuis 20 ans, l’essor du coaching au sein des organisations est considérable. Convoqué essentiellement au nom de la performance, il est aussi le symptôme d’une réponse individuelle face à l’évaporation de références et de symboles liés aux collectifs, d’une volonté de soutien dans un monde de plus en plus complexe et en changement perpétuel. Ce mode d’accompagnement n’est pas sans limites ni critiques de la part de la communauté scientifique : éthique, modalités, outil de régulation et de contrôle, formation des coachs. Les organisations sembleraient privilégier parfois le recours au coaching plutôt que d’avoir à se pencher sur les causes organisationnelles à l’origine des dysfonctionnements individuels et collectifs. Pour autant, l’évitement n’est pas une solution durable dans la mesure où les conflits se répètent. Aussi, nous a-t-il semblé pertinent de nous intéresser au coaching de managers en situation de conflits. Presque systématiquement il s’agit d’un coaching essentiellement d’ordre maïeutique et réflexif, que certains chercheurs considèrent comme insuffisant pour accompagner l’individu ou le groupe. En effet ne sont pas prises en compte des vécus implicites, non conscientisés, qui agissent à l’insu de l’individu et du collectif. Notre idée est d’appréhender l’inconscient, en considérant le sensori-moteur qui semblerait en mesure, selon certains auteurs, d’ouvrir un accès à certaines de ses dimensions. Nous proposons par conséquent de mener des recherches exploratoires sur un coaching réflexif augmenté du sensori-moteur. Le terrain d’observation et d’action proposé est celui des managers (et des familles) connaissant une situation de conflit avec leur équipe. Tout l’enjeu de cette recherche est d’observer et d’agir : (i) pour mieux comprendre les forces, les limites, les conséquences, pour l’organisation et la personne, d’un nouveau dispositif d’accompagnement sensori-moteur au niveau individuel et collectif, (ii) pour savoir si ce dispositif favorise (ou non) l’émergence de nouveaux espaces relationnels et interactionnels pour l’équipe concernée, favorisant la coopération.

Abstract
Since 20 years the development of coaching within organisations has been huge. Summoned initially and mostly to improve efficiency and performance, coaching has turned itself into a symptom, an individual answer towards the disappearance of references, symbols which are related to the Collective, and it became too a will to support people in a more and more complex environment, in constant move.
This support method has limits and may be criticised by the scientific community : Ethics, Methods, Regulatory and Controlling tool, Coachs training.
Organisations sometimes seem to favour coaching rather than to reflect on the structural causes which are at the root of individual and collective dysfunctions. Nevertheless, an avoidance strategy is not a sustainable solution when conflicts keep being recuring.
This is why, we thought relevant to focus on coaching for managers experiencing conflict situations.
Almost systematically this coaching is reflective and maieutic, and some researchers consider this approach inadequate to support the individual or the group, since implicit and non conscientised background and experiences (unknown to the individual and to the collective) are not taken into account.
Our objective is to comprehend the unconscious, considering the sensomotor as a way to open access to those dimensions (according to some authors).
As a result we propose to further research on reflective coaching intensified by sensomotor.
Our observation and action ground shall be the one of managers (and families) experiencing conflict situations with their team.
The research challenge is to observe and to act :
(1) to better understand the strengths, the limits, the consequences for the organisation and the person of a new support sensomotor method for the individual and the collective,
(II) to discover if this method promotes or not the appearance of new interpersonal and interactional areas for the concerned team in order to emphasize cooperation.

Directeur de thèse
Rémi Jardat

Date d'inscription en 1ère année de thèse
23 novembre 2018