Aller au contenu principal

Les FinTech : impact sur l'écosystème financier et perspectives futures

Responsable scientifique : Faten Ben Slimane (IRG/Univ. Gustave Eiffel)

Collaborateur : Université d'Ottawa

Période : 2021-2022

Résumé
Les Fintechs se sont développées rapidement depuis quelques années. Leur objectif affiché est de rendre la finance plus simple et plus accessible, en proposant des services de meilleure qualité et moins coûteux. Ces start-ups financières ont révolutionné l’industrie financière et ont poussé les institutions dites traditionnelles à revoir leurs modèles économiques. Elles sont ainsi de plus en plus challengées par ces nouvelles structures. Même si ce phénomène se ressent pour le moment en Amérique du Nord, suivi par la Grande-Bretagne, il commence à prendre progressivement de l’ampleur  en France.

Il existe actuellement un faible nombre de travaux de recherche portant sur leur évolution, leur impact sur l’écosystème financier et sur les modèles économiques des institutions financières traditionnelles. D’autres questions émergent aussi et qui sont liées à leur contribution à rendre la finance plus inclusive, plus sociale et responsable.

Wadid Lamine pilote actuellement un projet de recherche sur ces thématiques. Ce projet regroupe d’autres enseignants-chercheurs de Telfer Business School ainsi qu’un stagiaire qui vient d’être recruté pour les aider à collecter les données. Il s’agit de sujets qui sont en lien étroit avec mes projets de recherche en cours et j’aimerais beaucoup y participer.  L’objectif serait de m’associer à eux pour établir, à terme,  une collaboration (co-écriture d’articles de recherche et co-organisation d’une journée de recherche autour de ces thématiques).

Si cela se concrétise, l’impact éventuel serait :

- Une meilleure visibilité de l’IRG et à plus grande échelle de l’Université UGE (par la publication d’articles et l’organisation d’une journée de recherche) ;

-  D’offrir aux chercheurs de l’IRG l’opportunité de présenter leurs travaux et d’en échanger avec des collègues internationaux. Cela pourrait donner lieu à d’autres collaborations  futures ;

-  De renforcer les échanges entre l’IRG et le laboratoire de recherche de Telfer Business School (Université d’Ottawa) ;

 -De favoriser dans le futur les échanges avec l’Université d’Ottawa. En effet, en discutant avec Wadid Lamine, il m’a fait part de la volonté de son institution de consolider sa relation avec des établissements francophones. Il existe ainsi une opportunité pour l’UGE de renforcer sa politique d’internationalisation.