Aller au contenu principal

Soutenance de thèse Eva Cerio - Lundi 15 novembre 2021 à 09 heures - Auditorium de la Bibliothèque Universitaire Georges Perec - Campus Marne-la-Vallée

Eva Cerio soutiendra sa thèse de doctorat pour l'obtention du titre de docteure en sciences de gestion de l'Université Gustave Eiffel sur le sujet suivant :

Donner ou vendre ses objets : vers une meilleure compréhension de la dépossession par le réemploi le lundi 15 novembre 2021 à 9 heures

La soutenance aura lieu à l'auditorium de la bibliothèque Georges Perec - Université Gustave Eiffel, Cité Descartes, Champs-sur-Marne

Participer à la réunion Zoom
https://univ-eiffel.zoom.us/j/85941051580

ID de réunion : 859 4105 1580
Mot de passe : mJHFW8AU

Elle sera suivie d'un pot dont vous êtes chaleureusement conviés. Pour des raisons d'organisation, merci de confirmer votre présence à l'adresse suivante : eva.cerio@univ-eiffel.fr

Le jury est composé de :

Madame Sophie Rieunier, Directrice de thèse, Professeure des Universités à l'Université Gustave Eiffel
Monsieur Alain Debenedetti, Co-encadrant de thèse, Maître de Conférences à l'Université Gustave Eiffel
Madame Nil Özçağlar-Toulouse, rapporteur, Professeure des Universités à l'Université de Lille
Monsieur Alain Decrop, rapporteur, Professeur des Universités à l'Université de Namur
Madame Valérie Guillard, suffragant, Professeure des Universités à l'Université Paris-Dauphine PSL
Monsieur Eric Rémy, suffragant, Professeur des Université à l'Université Toulouse III - Paul Sabatier

Résumé
Ce travail doctoral s'intéresse à la dépossession des objets destinés à être réemployés, c'est-à-dire donnés ou vendus. Cette recherche se concentre donc sur le processus de séparation physique et/ou psychologique des objets. Par le biais d'une étude qualitative longitudinale, nous montrons que la dépossession est un processus complexe, qui confronte l'idéal de réemploi visé et la réalité dépendante de la sociomatérialité de l’objet, des ressources et compétences disponibles, des émotions ressenties et de l'Autre. Nous distinguons quatre parcours de dépossession (spontané, organisé, contraint, subi), qui peuvent être impulsifs ou planifiés, contraints ou contrôlés. Cela montre que, bien qu'étant dans un contexte de séparation volontaire, la cession peut parfois être contrainte. Ces parcours jouent sur les pratiques de réemploi qui seront mobilisées, sur la temporalité du processus et sur l'implication émotionnelle de l'individu dans la séparation. De plus, la dépossession transforme le statut de l’objet au travers de plusieurs étapes (mise à distance spatiale, reprise de contrôle, valorisation et séparation effective). Elle change son régime de valeur d’une possession personnelle à un objet public valorisable. Enfin, il existe des logiques dominantes auxquelles les individus semblent se raccrocher dans le réemploi, qui entrent parfois en confrontation, nécessitant alors de trouver des solutions qui transforment le réemploi en un acte hybride, mêlant marchandisation, civisme, reconnaissance, écologie et socialité. Ces résultats permettent de formuler des propositions managériales à destination des associations, des plateformes et des marques, afin de pousser les individus à donner ou vendre leurs objets.

Abstract
This doctoral thesis focuses on the dispossession of objects that are reused, i.e. donated or sold. Specifically, this research understands the process of physical and/or psychological disposition of objects. Through a multi-method and longitudinal qualitative study, we show that dispossession is a complex process that confronts the ideal of intended re-use with the reality, which depends on the socio-material environment, the resources and competences, the emotions felt and the Others. We distinguish four different paths of dispossession (spontaneous, organized, constrained, suffered), which can be spontaneous or planned in time, forced or controlled. This shows that, although being in a context of voluntary separation, the dispossession can be suffered. These pathways play on the temporality of the process and the individual's emotional involvement in the disposition. Moreover, dispossession transform the social role of objects through different steps (storing, regaining control, upgrading, disposing). It changes their value from a personal possession into a valuable public object. Finally, three individual dominant logics (merchant, civic and domestic) are used by individuals to justify their objects reuse. They sometimes come into confrontation which require solutions that transform reuse into a hybrid act, mixing commodification, civism, recognition, ecology and sociality. These results allow us to formulate managerial proposals for charities, platforms and brands, in order to encourage individuals to give or sell their objects.

Les autres actualités